Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2017

QUI SONT CES JEUNES ?

Qui sont ces jeunes couples

Qui dansent en boucle

Qui croquent l'amour

Et parlent de toujours

Qui se croient beaux

Tel un tableau

S'envoient des fleurs

Parlent avec le coeur

De l'avenir à deux

Ne parlent que d'eux

Dévorent la vie

Se sont épris

Avant que la mort

Cruel sort

Ne songe à eux

La course des jours

Et de leur amour

Rend plus amoureux.

(11.04.16)

poésie,poème,poète,écriture,vers,culture

09/06/2016

ANNE, MARC et FERNAND

On croyait qu'Anne était costaud

Sauf sa mère qui la connait bien

On croyait que Marc était bobo

Sauf que Fernand en dit du bien

Guy ressemble à une limace

Mais Antoine lui réserve sa place

Marie a des occupations

Quand Eve fait des présentations

Fabrice aime tant barouder

Que Marie Pierre va se farder

Bruno va faire des provisions

Charles est démis de ses fonctions

Oscar est allé voir Lucette

Qui lui raconte des sornettes.

(04.11.15)

poésie,poèmes,poète,écriture,jeux,vers,culture,littérature

04/11/2015

JASMIN

Fleurs jaunes en hiver

Comme trompettes

Dressées sur la terre

Font une fête

La pluie ne vient plus.

(22.12.14)

JASMIN 513 (1632 x 1224).jpg

 

12/08/2015

J'AI TROUVE

J'ai trouvé dans ma bibliothèque

Des histoires vraies

Des histoires cruelles

Des histoires anciennes

Des récits de voyages

Des rêves

Des colères

Des rires

Des pleurs

Des guerres

Des batailles

Des vies décousues

Des mers déchaînées

Des maisons blanches, jaunes ou roses

Et puis j'ai trouvé des paysages,

Des poètes

Des fleurs

De la terre qui sent bon

Des gens qui souffrent

Des questions, des réponses

Des gens heureux qui se racontent

Du spleen

Des vallées vertes, noires ou grises

Dans des livres de toutes les couleurs..

(14.07.14)

poésie,poèmes,poètes,écriture,vers,jeu,livres

 

13/07/2015

SI ELLE RIT

Si elle rit trop

Elle pleure

Si elle rit trop

Elle trompe

Si elle pleure

Elle a honte

Si elle pleure

Elle se méprise

Le rire est banal

Les pleurs ça fait mal

Les voix de l'âme

C'est normal.

(26.03.14)

poésie,poèmes,poète,écriture,recueil,auteur,vers

29/06/2015

DANS LA CHAMBRE

Dans la chambre des secrets

Brûlent les mots

Défigurés

Rouges et noirs

Se tordent les mots

Jusqu'au désespoir.

(01.08.14)

poésie,poèmes,poète,écriture,recueil,vers,souvenirs,secrets,auteur

 

 

18/06/2014

AMBIANCE

Les rêves étoilés se fondent

Saupoudrés de méchanceté

La vie un jour va s'arrêter

Les anges au ciel se confondent

Le coeur inondé de beauté

Devant ce monde de laideurs

Tient tête aux querelles emportées

Par les grands mots avec ardeur

La rue contre la rue se bat

Le ruisseau coule solitaire

Faut-il aimer et se taire

Pleurer, crier, parler tout bas ?

(10.12.12) (en photo, Alsace à Ribeauville)

poèmes,poésie,poètes,écriture,auteur,culture,vers,livre,recueil

 

02/06/2014

MES PENSEES

Des paroles dans la nuit s'obstinent

Des pensées s'affichent et s'affirment

A la ligne d'horizon se pend

Une idée au soleil levant

Mon cerveau n'est pas en cristal

Vertical ou horizontal

Mon corps distille mes pensées

Sans que je puisse les chasser.

(30.10.12)

poésie,poèmes,poètes,écriture,vers,journal intime,société

20/09/2009

JEAN DE SPONDE (1557-1595)

Vous languissez, mes vers ; les glaçons de l'absence

Eteignant vos fureurs au point de leur naissance,

Vous n'entre battez plus de soupirs votre flanc,

Vos artères d'esprit, ni vos veines de sang.

En quoi ! La mort vous tient ? Et ce front teint en cendre

Vous marque les tombeaux où vous allez descendre ?

Si vous pouviez encore revoir dedans les cieux

Ce feu que s'est caché des pointes de vos yeux,

Vous vivriez, dites-vous, mais la clarté ravie

Ravit en même temps l'éclair de votre vie.

UN FEU.jpg

19/04/2009

VICTOR HUGO à LAMARTINE

Merci, mon illustre frère.

Votre lettre m'est arrivée au moment où je lisais des vers divins qui sont de vous.

J'étais avec le poète au moment où l'ami est venu me serrer la main.

-Victor Hugo le 01.05.1835-