Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2011

Citation d'André BRETON

La poésie n'a de rôle à jouer qu'au-delà de la philosophie et, par suite, elle manque à sa mission chaque fois qu'elle tombe sous le coup d'un arrêt quelconque de cette dernière.

citation,poésie,poème,poète,écriture,société,littérature

10/03/2011

Citation de Pierre REVERDY

Le poète est un géant qui passe sans effort par le trou d'une aiguille et, à la fois, un nain qui remplit l'univers.écriture, citation, littérature, livres

01/03/2011

CITATION de STENDHAL

Le vers alexandrin n'est souvent qu'un cache-sottise....

écriture, poésie, poèmes, poète, citation

21/01/2011

Friedrich HEBBEL

Que la poésie soit image, mais qu'elle ne fasse pas étalage d'images, on ne fait point une glace en juxtaposant des miroirs.

miroir.jpg

09/06/2010

PLAISIR

Le plaisir de l'ouvrier buvant et vociférant au cabaret diffère sensiblement de celui de l'artiste, du savant, de l'inventeur, du poète, composant  leurs oeuvres.

Le plaisir de Newton, découvrant les lois de la gravitation, fut sans doute plus vif que s'il avait hérité des nombreuses femmes du Roi Salomon.

(G. LE BON, Les Opinions et les Croyances).

iartiste.jpg

27/04/2010

EXPRESSION

Entre toutes les différentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos pensées, il n'y en a qu'une qui soit la bonne. On ne la rencontre pas toujours en parlant ou en écrivant ; il est vrai néanmoins qu'elle existe, que tout ce qui ne l'est point est faible, et ne satisfait point un homme d'esprit qui veut se faire entendre.

LA BRUYERE, Les Caractères.

CHEVAL 0004 (704 x 528).jpg

11:14 Publié dans citations | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : citation, livre, culture

07/02/2009

MALLARME écrit ...

Le 5 décembre 1865, MALLARME écrit à CAZALIS :

"Ah ! ce poème, je veux qu'il sorte, joyau magnifique, du sanctuaire de ma pensée, ou je mourrai sur ses débris ! N'ayant que les nuits à moi, je les passe à en rêver à l'avance tous les mots".

Ecrire un poème, c'est pour MALLARME amener au jour l'impuissance ; ou c'est concevoir sans cesser d'être vierge, comme visité par le bleu du ciel et par lui seul. C'est mettre à nu un songe, plutôt qu'un corps mortel. Si travail il y a il consiste moins en un accouchement véritable qu'en ce que VALERY appellera plus tard le "travail du travail" c'est à dire un engendrement qui se retourne lui-même et qui fait du poème un objet intransitif valant en définitive par la conscience, la connaissance de soi à laquelle il fait accéder celui qui l'écrit.

www.maulpoix.net/Mallarme.html