Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2015

TRACER DES ROUTES

Tracer

Des routes

Suivre

Son chemin

Marcher là

Où des hommes

Ont bataillé

Sont morts

Depuis longtemps

Chercher

La moindre

Trace 

Du passé.

(06.09.13).

poésie,poèmes,poète,écriture,auteur,livre,recueil,société,nature

 

16/12/2014

UN ENFANT

Un enfant pleure

Il a froid dans le coeur

S'arrêtant de pleurer

Il regarde son père

Puis ses pieds sous l'eau claire

Il a oublié son chagrin.

(28.07.13)

poésie,poèmes,écriture,poète,auteur

03/12/2014

NE POINT AIMER LES VERS

Qui n'aime point les vers a l'esprit sec et lourd.

(Voltaire - Epitres LVII)

LE COMMENCEMENT VRAI D'UN POEME

Le commencement vrai d'un poème doit venir à l'auteur comme une formule magique dont il ignore encore ce qu'elle lui ouvrira.

(P. VALERY -Poésie)

ETRANGETE DU QUOTIDIEN

"Seule la poésie peut effectuer la proximité de l'étrange, et, réciproquement, l'étrangeté du quotidien".

(l'insolite et le quotidien par Henri LEMAITRE dans Petits poèmes en Prose de BAUDELAIRE)

Paul VERLAINE ( JADIS et NAGUERE)

Que ton vers soit la bonne aventure

Eparse au vent crispé du matin

Qui va fleurant la menthe et le thym...

Et tout le reste est littérature.

VICTOR HUGO - Les Contemplations

Mes vers fuiraient doux et frêles,

Vers notre jardin si beau,

Si mes vers avaient des ailes

Des ailes comme l'oiseau.

ECOUCHARD-LEBRUN

Une citation à l'adresse de Mme Fanny de BEAUHARNAIS :

"Eglé, belle et poète, a deux petits travers :

Elle fait son visage et ne fait pas ses vers."

APPROCHE DE LA PAROLE par LORAND GASPAR (1978)

"Le texte poétique est le texte de la vie, travaillé par le rythme des éléments, construit, fragmentaire, plein de lacunes laissant apparaître dans les failles des signes plus anciens.

Trame d'ardeur et de circulation : chacun peut y lire autre chose et aussi la même chose."

Lorand GASPAR est né dans une famille hongroise. Il est admis en 1943 à l'Ecole Polytechnique de Bucarest lorsqu'il est mobilisé puis déporté dans un camp de travail d'où il s'évade en 1945. Il se réfugie en France et y poursuit des études de médecine. Chirurgien des hôpitaux français, il exerce durant 16 ans à Jérusalem et Bethléem puis à Tunis à partir de 1970.

En 1966 il publie chez Flammarion son 1er recueil poétique : LE QUATRIEME ETAT DE LA MATIERE.

Marqué par un lyrisme sec et une passion pour les déserts, il publie deux ans plus tard son second recueil : GISEMENTS,

puis SOL ABSOLU en 1972, EGEE suivi de JUDEE en 1980, PATMOS en 2001.

Photographe, il fait paraître de nombreux récits ou carnets de voyage, des écrits en prose, APROCHE DE LA PAROLE en 1978, FEUILLES D'OBSERVATION en 1986 et quelques essais dont HISTOIRE DE LA PALESTINE en 1968.

L'ECRITURE AUTOMATIQUE

Paul Eluard, en 1939, dans Donner à voir, nous éclaire sur l'écriture automatique :

"On a pu penser que l'écriture automatique rendait les poèmes inutiles. Non, elle augmente seulement l'examen de conscience poétique, en l'enrichissant. Si la conscience est parfaite, les éléments que l'écriture automatique extrait du monde intérieur et le monde extérieur s'équilibrent. Réduits alors à égalité, ils s'entendent, se confondent pour former l'unité poétique."